DEPASSER SES DIFFICULTES SCOLAIRES

Chez les jeune en général, et encore plus chez un jeune HPI, les difficultés scolaires ne viennent pas d’un manque de compétences mais résultent le plus souvent :      
1) d’un manque de motivation : les HPI ont besoin d’un certain seuil de stimulation pour se mettre au travail

2) d’une inadaptation entre : les méthodes de compréhension et d’apprentissage du jeune et la pédagogie utilisée        
3) d’une « indisponibilité » à s’emparer de l’apprentissage ​ou un « empêchement de penser »

4) de troubles « dys… » (qui affectent une fonction cognitive spécifique) associés et parfois occultés ou non dépistés

 

Quelques-une des raisons plus précises qui engendrent des difficultés scolaires chez le jeune HPI :

  • des problèmes de méthode : Intuitifs et instinctifs, les jeunes HP peuvent connaître le résultat mais pas n’appliquent pas la méthode demandée par l’enseignant) : ils savent mais ne savent pas expliquer pourquoi et comment.

  • une pensée en arborescence, qui fait que chaque idée en fait jaillir de nouvelles : ils peuvent ainsi « se perdre » dans leurs pensées, être rêveurs, distraits, désorganisés

  • un manque de précision dans les consignes : le jeune HP déteste les inexactitudes et les approximations, et a besoin de précisions pour être efficace. 

  • un déficit de l’inhibition latente qui l’empêche de hiérarchiser spontanément les informations : difficile mécanisme de tri et « d’oubli » de certains signaux, qui l'empêche de se concentrer sur les problèmes principaux.

  • son hyperesthésie qui le rend hypersensible aux sons, mouvements, bruits, couleurs, odeurs…. Et altère sa concentratio

  • son cerveau pluri-tâche qui s’ennuie de ne faire qu’une chose à la fois

  • son perfectionnisme qui l’empêche d’auto-valider ses réussites et entraine une faible confiance en lui  

  • l'aspect affectif: son besoin d'investir affectivement l'enseignant et la discipline enseignée

  • un trouble « dys… » associé, dépisté ou non (dyslexie, dyspraxie, dysphasie + TDA/H : Trouble Déficitaire de l’Attention)